samedi 17 mars 2012

Notions - les partitions

En plus des couleurs, les armoiries sont ornées de figures. Celles-ci peuvent être de plusieurs natures – des partitions, des pièces ou des meubles.
     Nous verrons tout d'abord les partitions. La définition la plus complète est celle donnée par E. de Boos (2001) : "Nom générique donné aux motifs géométriques résultant de la division de l’écu ou des figures en un nombre pair de divisions égales et d’émaux alternés. Il existe quatre lignes de partition principales, le parti, le coupé, le tranché et le taillé, desquelles dérivent les autres partitions." 
[FRA partitions ; ENG partitions ; DEU Teilung ; NED ?? ; ESP particiones ; ITA partizioni]
N.B. Toutes les illustrations théoriques (en noir et blanc) sont tirées ou adaptées de G. Brault (1972).
Erratum du 26 novembre 2013 : L'exemple du taillé (provenant de Palliot, p. 618 et repris dans Bouton, p. 51) s'est révélé erroné (merci à André Chappuis). En effet, le canton suisse de Zurich se blasonne comme suit : "tranché d'argent et d'azur". J'ai donc remplacé l'écu de Zurich par un "vrai" taillé, figure rarissime, il est vrai (Des Clopets, une famille éteinte dont les armes semblent avoir été relevées par les Loisie, en Bourgogne).

     Les partitions correspondent à la manière dont l’écu peut être divisé, une ou plusieurs fois. On les appelle aussi pour cette raison des divisions. Ce sont donc principalement le parti, le coupé, le tranché, le taillé (très rare), le tiercé et l’écartelé. Le tiercé divise l’écu en trois parties (ce qui en fait une exception dans la série des figures en nombre pair) et l’écartelé en quatre quartiers.
"parti d’or et d’azur", Plettenberg, BEL 53v20 (d'après Boos 57)
"coupé de gueules et d’or", Falkenstein, GEL 103 (d'après Boos 32)
"tranché d’argent et de gueules", Conrad de Kreigh, GEL 762 (d'après Boos 67)
"taillé d’or et de gueules", Des Clopets, Île-de-France (PALL : 618)

"tiercé en fasce de sable, d’argent et de gueules", Coussendon, ETO f° 21, 4 (d'après Boos 33 identifié dans ETO comme Gufidaun-Summersberg)
" écartelé d’or et d’azur", La Rochebriant, REV 360 (d'après Boos 109)

Pour ceux qui veulent aller plus loin
     Nous allons voir plus en détail les principales divisions et certaines autres moins courantes.

• Le parti
     Il désigne un écu coupé en deux à la verticale. 
     Cette partition peut correspondre à deux types de composition : soit l’écu est le résultat de deux armoiries accolées, appelées "armes d'alliance" (armes de femmes mariées : armes du mari à dextre, armes du père de l'épouse à senestre, ex. Anne de Bretagne), soit, plus rarement et plus anciennement, c’est le résultat d’une composition originale n’impliquant qu’une seule famille (ex. Plettenberg).
"parti d’or et d’azur", Plettenberg, BEL 53v20 (d'après Boos 57)
"parti de France et de Bretagne ; l’écu entouré d’une cordelière",
Anne de Bretagne (1477-1514), Nantes, Musée Dobrée, ms 1, f°1 (d'après Boos 1126)
[FRA parti ; ENG per pale ; DEU gespalten ; NED gedeeld ; ESP partido ; ITA partito]

     Le mi-parti est l’une des manières anciennes, un peu maladroite, pour signifier l’alliance de deux familles (ex. Petitdé-Cadier). Le risque de cette composition est la non-reconnaissance des figures, coupées en deux verticalement : un chevron se transforme en bande, s’il est situé dans le mi-parti de gauche (comme on peut le voir dans les images théoriques suivantes). 

Armes d'alliances constituées d'un chevron et de trois gerbes : à droite, le chevron est difficile à identifier.
     Dans l'exemple Petitdé-Cadié, on voit la moitié d'un écu à trois bannières (pennons) et la moitié d'un écu à tête de cerf vue de face (un rencontre). Dans l'écu polonais non identifié, on peut reconnaître la moitié d'un lion et la moitié d'une aigle à deux têtes (bicéphale). Aussi est-il préférable, dans le blasonnement, de décrire la totalité des éléments, même si on n'en voit que la moitié.
[FRA mi-parti ; ENG dimidiated ; DEU halbgespalten ; ESP medio partido ; ITA semipartito]
     On comprend mieux le succès qu’a rencontré l’écartelé par la suite (voir ci-après), composition permettant de conserver à chaque écu son intégralité.
"mi-parti d’azur à trois pennons de gueules, la hampe d’or, la pointe d’argent,
et d’azur au rencontre de cerf d’or", Pierre Petitdé et sa femme Barbe Cadier,
vitrail à la cathédrale de Moulins, Allier, XVe s. (d'après Boos 58)
"mi-parti de gueules au lion d’or et d’argent à l’aigle à deux têtes de sable",
non identifié, ETO, Pologne (©BNF)
• Le coupé
     Il qualifie le champ de l’écu partagé en deux parties par un trait horizontal.
"coupé de gueules et d’or", Falkenstein, GEL 103 (d'après Boos 32)
"coupé d'argent et de sable à un fer de flèche d'or brochant sur le tout", Kempin, ETO (©BNF)
"coupé d’argent et de gueules, au falot d’argent, enflammé de gueules,
brochant sur le tout", Pernumia, Padoue (d'après Boos 1070)
[FRA coupé ; ENG per fess ; DEU geteilt ; NED doorsneden ; ESP cortado ; ITA troncato ou spaccato]

• Le tranché

     Partition qui divise l’écu en descendant du chef à dextre pour aboutir en pointe à senestre.
"tranché d’argent et de gueules", Conrad de Kreigh, GEL 762 (d'après Boos 67)
"tranché d’or et de sable, à l’étoile de sable (ou d’azur) en chef à senestre",
Seen, BEL 67v10 (d'après Boos 68)
"tranché-enté (ou tranché-ondé-enté) d’argent et de gueules", Wolkenstein, ETO f°21, 2 (©BNF)
[comme il s'agit d'armes parlantes, Wolke signifiant « nuage », il est préférable de blasonner : "tranché-nébulé…"]
[FRA tranché ; ENG per bend ; DEU schräggeteilt ; NED geschuind ; ESP tronchado ; ITA trinciato]

• Le taillé
     Il caractérise l’écu coupé en diagonale en partant du chef à senestre pour aboutir en pointe à dextre.
"taillé d’or et de gueules", Des Clopets, Île-de-France (PALL : 618)
"taillé de gueules et d’azur, au lion d’or brochant", Tyrgils Knutsson,
maréchal de Suède, BEL 10r6 (d'après Boos 82)
"In silbern-rot schräglinksgeteiltem Schild ein grüner, rotbewehrter Sittich
mit rotem Halsring [taillé d'argent et de gueules, un papegai [perroquet] au naturel
colleté de gueules brochant sur le tout]", Mayßer von Berg, Schwaben, SCH 247 (©BSB)
[FRA taillé ; ENG per bend sinister ; DEU schräglinksgeteilt ; NED links geschuind ; ESP tajado ; ITA tagliato]

• L'écartelé / l'écartelure / le contre-écartelé
[haut à gauche = 1, haut à droite = 2,
bas à gauche = 3, bas à droite = 4]
     L’écartelé est la division de l’écu en quatre parties, constituée autrefois de deux à quatre éléments différents et, actuellement, plus souvent de deux parties répétées (1 avec 4, 2 avec 3) qui correspondent à l’alliance de deux familles, la plus honorée étant située à dextre (en haut à gauche).
     L’écartelure est la position que prennent des figures comme si elles étaient disposées dans un écartelé “virtuel”.
     Le contre-écartelé est né de la complexification des alliances. Plus il y avait de familles différentes à mentionner dans un écu, plus ce dernier était divisé.
"écartelé d’or et d’azur", La Rochebriant, REV 360 (d'après Boos 109)
"écartelé de gueules à la main d’argent, parée d’or, et de vair plain, un filet en croix d’or brochant sur l’écartelure, Pierre de Bona Senha, Capitouls 1353, 2 (d'après Boos 232)
"d’azur à un chef d’or à quatre lionceaux deux de sable et deux de gueules posés
en écartelure", Kronenbourg, ETO Hollande f°33v (©BNF)
"Quarterly, I. and IV. counter quartered: 1 and 4 France; 2 and 3 England.
II. Or, a lion rampant within a double tressure flory counter flory gules--Scotland.
III. Azure, a harp or stringed argent--Ireland
[écartelé, aux 1 et 4, contre-écartelé, de France et d'Angleterre;
au 2, d'Ecosse; au 3 d'Irlande]", Jacques Ier d'Angleterre, PAR
[FRA écartelé ; ENG quarterly ; DEU geviert ; NED gevierendeeld ; ESP cuartelado ; ITA inquartato]
[FRA contre-écartelé ; ENG counter-quatered ; DEU wiedergeviert ; NED dubbel gevierendeeld ; ESP contracuartelado ; ITA controinquartato]

• Le tiercé

Le tiercé reprend les lignes principales de découpe en les doublant : parti donne le tiercé en pal, coupé le tiercé en fasce, tranché le tiercé en bande. Les deux derniers tiercés semblent plus théoriques : taillé donnerait le tiercé en barre et le chevron donnerait le tiercé en chevron. Une forme encore plus rare serait le tiercé en pairle (illustration théorique)
  Pal, fasce, bande, barre et chevron sont les noms de pièces que l'on détaillera dans un prochain billet.
  Ci-après, des illustrations théoriques (en noir et blanc), adaptées de BRAU et les rares exemples existants. 
"tiercé en pal, d'azur, d'argent, & de gueule", Le Roy (DIDA 33)
"tiercé en fasce de sable, d’argent et de gueules", Coussendon, ETO f° 21, 4
(d'après Boos 33, identifié par M. Pastoureau comme Gufidaun-Summersberg)
"tiercé en bande d’or, de gueules et d’azur", Giacoppo di Tomasso Petrucci,
Biccherne 1402, 1 (d'après Boos 71)
tiercé en pairle (image théorique, STA 44)
[FRA tiercé en… ; ENG tierced ~wise ; DEU zweimal… ; NED … in drieën ; ESP tiercado en… ; ITA interzato in…]
[FRA tiercé en pal ; ENG tierced palewise ; DEU zweimal gespalten ; NED gedeeld in drieën ; ESP tiercado en pal ; ITA interzato in palo]
[FRA tiercé en fasce ; ENG tierced fesswise ; DEU zweimal geteilt ; NED doorsneden in drieën ; ESP tiercado en faja ; ITA interzato in fascia]
[FRA tiercé en bande ; ENG tierced bendwise ; DEU zweimal schräggeteilt ; NED geschuind in drieën ; ESP tiercado en banda ; ITA interzato in banda]
[FRA tiercé en pairle ; ENG tierced pallwise ; DEU im Deichelschnitt geteilt ; NED gaffelgewijs in drieën ou gaffelgewijze gedeeld ; ESP tiercado en perla ; ITA interzato in pergola]

      D'autres divisions, moins fréquentes, sont l'échiqueté, le gironné, le chaussé, le chapé, l'émanché et l'embrassé (très rare), en oubliant de citer d'autres figures encore plus rares.
"échiqueté d’argent et de sable, à la bordure de gueules",
Louis Volpihère, REV 122 (d'après Boos 119)
"gironné d’argent et de sable, le premier giron chargé d’une couronne d’azur",
Matterael, BEL 62v8 (d'après Boos 145)
"émanché (ou parti-émanché) de gueules et d’argent", Königsmark, BEL 10r18 (d'après Boos 175)
"d’argent chaussé, ou chaussé-ployé, d’azur", Liechtenstein, ETO, f° 21, 12 (d'après Boos 198)
"de sable chapé d’argent", Schwaninger, ZUR 251 (d'après Boos 103)
"d’argent embrassé (ou embrassé à dextre) de gueules", Albeins, Tyrol (d'après Boos 99)
[FRA échiqueté ; ENG chequy ou checky ; DEU geschacht ; NED ruitsgewijs geschakeerd ; ESP ajedrezado ou jaquelado ; ITA scaccato]
[FRA gironné ; ENG gyronny ; DEU geständert ; NED gegeerd ; ESP jironado ; ITA gheronato ou grembiato]
[FRA émanché ; ENG indented ; DEU Spitzen gespalten ; NED ingehoekt ; ESP encajado ; ITA cuneato ou inchiavato]
[FRA chaussé ; ENG chaussé  ; DEU mit gestürzte Spitze ; NED gekoust ; ESP calzado ; ITA calzato]
[FRA chapé ; ENG chapé ou pile throughout issuant in base ; DEU Spitze ; NED gekapt ; ESP cortinado ou capa ; ITA cappato ou cappeggiato]
[FRA embrassé (à dextre) ; ENG embrassé ; DEU umrahmt (rechte Spitze ?) ; NED omvat ; ESP embrazado ; ITA abbracciato]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire