samedi 26 octobre 2013

L'abeille, le papillon et autres "insectes"

Les papillons et autres insectes sont plutôt rares en héraldique. À travers plusieurs exemples, il sera intéressant de vérifier s'ils sont associés aux patronymes, principalement par leur statut d'armes parlantes.
"d'argent au chevron de sable accompagné de trois mouches [taons] du même",
Jacques Auguste de Thou (1553-1617) (AP) (©Laurent Granier, 2000)
     Au Moyen Âge, la catégorie des insectes comprend tous les insectes, tout ce qui rampe -mis à part les reptiles- et d'autres animaux comme le scorpion ou le cloporte (crustacés terrestres) ou encore l'araignée.
     Si l'on répertorie les "insectes" présents dans les armoriaux ou correspondants à des patronymes dans les Traités de blason, on trouve un certain nombre d'armes parlantes, comme on peut le constater ci-après dans une série loin d'être exhaustive.
-- "d'or à la mouche? de sable", Brem(?), 1548, Raber Wappenbuchf°396 (©HAAB)
-- "d’[or] à la barre* [d’azur] chargée de trois fleurs de lis [du champ], accompagnée
de six fourmis [de sable]", Formiconi, Palais public de Campiglia Marittima, Toscane
(d'après Boos 746)  [*il s’agit en fait d’une bande semée de fleurs de lis] (AP)
-- "d’or au scorpion de sable, allumé de gueules", Annibaldi ou Annibaldesci
(Rome et Velletri), 1454-1458,  Armorial Le Bouvier f°173r (=1537) (©BNF)
-- "Argent in bend an eradicated oak tree Proper in bend sinister a sword Azure in sinister chief
an ancient crown Gules, a chief Or, with a spider Sable, between two thistles Proper",
Ex Libris de Charles Wright McAra (ou Macara, branche cadette du clan McGregor),
Fox-Davis, 1904, The Art of Heraldry, p. 189 [L'araignée sert de brisure, entre autres,
par rapport aux armes pleines du clan McGregor ; Charles Wright McAra, 1st baronet en 1902,
était "Cotton spinner", fileur de coton… ; cf. la concession d'armes en Annexe]
-- "tranché d'argent et de sable, à six cloportes(?) posés en bande et rangés en barre, de l'un en l'autre,
Gomdlässe?, 1548, Raber, Wappenburg der Arlberg-Bruderschaft,  f°751 (©HAAB) [on trouve dans le même
armorial, la représentation en miroir, avec le cimier tourné vers la droite]
-- "d'argent à un insecte de sable accompagné en chef de deux étoiles d'or",
non identifié, 1548, Raber, Wappenburg der Arlberg-Bruderschaft, f°299 (©HAAB)
     La répartition entre les différent "insectes" est tout à fait particulière :
     -- l'abeille : les armes peuvent être allusives, abeilles d'or, couleur de miel ; on rencontre aussi l'abeille en tant que figure générique pour bourdons, mouches, taons ou même lucanes cerf-volant.
• l'insecte en France : Abeille (AP) ; bee en Angleterre : Beatty of the North Sea (AP?), Bee (AP), Beebee (AP), Beeston (AP), Bye (AP), Byres (AP?), Campbell of Gargamock, Samuel, Gerlington, Sewell, de Verthon ; en zone germanique : Biene (AP), Waldbiene (AP), Trümel? ; en zone flamande ou néerlandaise : Bezoet de Bie (AP), Van Byemont (AP), De la Fontaine Wicart ; en Espagne : Abello (AP), Abella (AP) ; en Grèce : Melisurgo de Melissenos (AP), Scleros, ...
• la ruche en France : Floreins, Guyot de Saint-Rémy en Lorraine ; beehive en Angleterre : Fraye,  Kettle of Wolverhampton, Rowe, Sandellayer of StaffordTreweek of Cornwall ; en zone germanique : Burzon(?)
• allusion au miel en France : Melet de Saint-Martin (AP), Mieulet (AP) ; à la couleur dorée de l'abeille (bee) ou du miel (honey) en Angleterre : Dore ou Doore of Cornwall (AP?, était autrefois blasonné Stag-beetle).
     -- l'araignée ; spider en Angleterre : Chettle, McAra ; en Italie : Ragnina à Raguse (AP) ;
     -- le bourdon ; Hummel en zone germanique : Hummel en Bavière (AP). F. Velde indique le blasonnement suivant : "Argent, on a bend or three bees of the first, their heads downwards" [armes doublement à enquerre par la succession de couleurs argent-or-argent, voir ici] ;
     -- le cloporte en France : Masson "d'argent au chevron de sable, acc. d'une cloporte ou pourcelet Saint Anthoine de mesme" (blasonnement tiré de : Boisseau (Jean), 1657, Promptuaire armorial, traitant du blason..., des mots et termes usitez en ce noble Art : …, p. 105) ; en zone germanique : Gomdlässe? ;
     -- le criquet ; cricket en Angleterre : Sir George Anderson Critchett ;
     -- la fourmi ; ant en Angleterre : Kendiffe, Tregent ; en Italie : Formiconi en Toscane ;
     -- le frelon ; hornet en Angleterre : Bollord ou Bolloure ou Bollard (mais peut être blasonné harvest-fly, tout comme la figure des armes de la famille Butterfly ou celles de Sir Edward Watkin) :
     -- le grillon ou la cigale (cicada) en France : Segalas (AP) ; en Italie : Grillo à Gènes (AP), Grioni à Venise (AP) ; 
     -- la libellule (dragonfly) : la demoiselle (damselfly) en France : Doublet (AP?) ; 
     -- la mouche en France : Mouchard (AP); fly en Angleterre : Lamberby, Muschamp, Muskeham, Pearce ; en zone germanique : Brem? ; en Flandre : Vliege (AP); en Italie : Fieramosca à Venise (AP) ;
     -- le papillon en France : Papeillon dans le Maine, Rancrolles ou Ronquerolle en Picardie ; butterfly en Angleterre : Butterfield of Surrey, Butterwike, Boterford of Devon, Flemings, Penhellicke, Papillon (AP) ; en Flandre : Quidreen ; en Italie, le bombyx du mûrier (Silkworm-fly) : Bassano ;  
     -- la puce en Italie : Pullici à Vérone (armes citées par F. Velde, Or, seme of fleas sable, two bends gules, over all two bends sinister of the same) ;
     -- la sauterelle ; grasshoper en Angleterre : Treacher, Woodward dans le Kent ;
     -- le scorpion en Italie : Annibaldi à Rome et Velletri ;
     -- le taon en France : famille de Thou qui porte d'argent au chevron de sable accompagné de trois mouches [taons] du même (AP) ; horsefly, gadbee, gadfly en Angleterre : Adams, Bodrigan, Bunninghill, Fleming, Garlington, Somerscales, Travers ; tafano en Italie : Barberini (anciennement, Tafani da Barberino) (AP).
     Ces insectes pourront être allumés (avec l'oeil d'une couleur différente), miraillés (portant des cercles ou des ocelles de couleur différente), ou encore volants (les ailes étendues pour un "insecte" dont ce n'est pas le port naturel).

L'abeille
     L'abeille est l'insecte le plus répandu en héraldique, quelle que soit la zone géographique. En Angleterre, elle représente l'activité industrieuse. C'est pour cela qu'elle est devenue l'emblème des grands noms liés à l'industrie (familles Peel, Arkwright of Willersley, entre autres).
-- abeille des armes de la famille Waldbiene (en allemand, Wald "forêt" et Biene "abeille"),
pierre tombale dans l’église autrichienne de Mondsee, Tyrol, fin du XVe s. (Pastoureau 1996:63) (AP)
-- Trois abeilles [ou taons], Urbain VIII Barberini, armes sculptées au pied du baldaquin
de la basilique Saint-Pierre, à Rome (Bernin) (©photo F. Velde) (AP)
-- d'azur à l'abeille au naturel, Herr Joh. Heinrich Hümel? (†1761), Wappenbuch E.E. Zunft zu Webern Basel
(1753-2004) [Armorial de la Guilde des Tisserands], p. 21 (©E.E. Zunft zu Webern Basel)
-- Azure, three bees, 2 and 1, Or [d'azur à trois abeilles d'or], Thomas Muschamp, XIIIe s.
 (©Robert Sewell) [probablement des mouches, anciennement appelées beetles]
-- Azure, a chevron engrailed Argent, in chief two bees volant proper [d'azur au chevron engêlé d'argent,
accompagné de deux abeilles au naturel en chef], Horace S. Sewell, 1940 (©Robert Sewell)
-- "d’azur à trois ruches d’or", Nicolas de Floreins, Armorial de la Cour Amoureuse (Vienne, Cod. 3297, f°30, 3) (d'après Boos 973)
-- "de gueules à trois ruches? d'argent",
Burzon?, 1548, Raber, Wappenburg der Arlberg-Bruderschaft f°18 (©HAAB)
     Le terme abeille existait déjà en 1688 chez Menestrier. Il reste le même depuis.
     Ce terme sert de générique à un certain nombre d’insectes (mouches, guêpes, bourdons, frelons ou taons), distingués dans leur intitulé uniquement si le terme choisi est en relation avec des armes parlantes.
     On ne décrit pas l'abeille volante, car elle est habituellement représentée vue de dos, la tête vers le haut, les ailes à moitié dépliées. C’est donc sa position par défaut. On trouve le synonyme mouche à miel (désuet ou régional).
[FRA abeille ; ENG bee ; DEU Biene ; NED bij ; ESP abeja ; ITA ape]
     Les abeilles serviront à remplacer les fleurs de lis dans l’emblématique napoléonienne. Elles seront attribuées aux "princes grand dignitaires", aux villes les plus importantes et, comme une faveur, à quelques heureux élus.
     F. Velde décrit ainsi les armes parlantes des Barberini : "Azur three bees or are the arms of the Barberini, including Pope Urban VIII (1623-44, born Maffeo Barberini). Interestingly, the original name of this Florentine family was Tafani, later Tafani da Barberino. Their arms were gules three horse-flies or, the arms canting (tafani=horse-flies). Later the flies became bees and the tinctures changed, although the original tinctures can still be found occasionally, e.g. on the pope's monument in St Peter's."
     La ruche est parfois difficile à reconnaître quand elle n'est pas accompagnée d'abeilles.

• Le papillon
     Parmi les rares représentations d'autres "Insectes", le papillon est d'introduction assez récente et est relativement fréquent en héraldique française. 
      Il semble avoir séduit ceux dont le patronyme pouvait rappeler le nom du papillon, quels que soient la langue ou le parler régional correspondants.
-- d’or à trois papillons de gueules, miraillés d’argent",
Papeillon, sgr de Beillé et Braiteau, Maine, XVe s. (d'après Boos 744) (AP)
-- "de gueules au papillon d'argent accompagné de trois larmes du même",
Le Sr de Quidreen(?), Universel Wapenbook KM1187 (©KIK-IRPA, Brussels)
-- "de gueules au papillon d’argent, miraillé et bigarré de sable", Rancrolles, Picardie (d'après Boos 745)
-- "de gueules à neuf papillons d’argent", Le Sr de Ronquerolle(?), Universel Wapenbook KM1174
(©KIK-IRPA, Brussels) [on trouve un écu de la même famille (?) "Le Sr de Bondambolle?"
 à 11 papillons, brisé d'un chevron de sable, KM 1168]
      En conclusion, le lien entre "insectes" et armes parlantes, s'il est fréquent, n'est pas systématique, même si on suppose l'existence d'armes parlantes utilisant des termes plus du tout identifiés ou encore des armes allusives rappelant des légendes familiales oubliées. 

• Pour aller plus loin
-- Noms particuliers d'insectes
"d’azur à trois doublets (alias demoiselles) d’or volants",
Doublet, marquis de Persan (BOUT:454, ill. 688) (AP)
    On a vu qu'on pouvait appeler l'abeille "mouche à miel". V. Bouton (p. 454) signale que la libellule peut être appelée "doublet", terme qui semble désigner plus précisément la demoiselle vue de profil qui, elle, a deux paires d'ailes. Comme l'appellation correspond à la famille Doublet, sommes-nous face à un patronyme ayant donné son nom à l'insecte héraldique ou l'inverse ? La ville de Persan dans le Val-d'Oise a repris les armes de Nicolas Doublet (1616-1695), seigneur et marquis de Persan.

-- Paris et l'héraldique napoléonienne
L'héraldique napoléonienne s'est caractérisée par des quartiers (à dextre ou à senestre) précisant le titre nobiliaire ou le grade militaire. L'usage des abeilles a tenté de remplacé toutes les utilisations des fleurs de lis, surtout en chef de France. Bouton (p. 110-111), donne la forme transitoire des armes de la ville de Paris, sous l'Empire.
-- Sous la Royauté, la Ville de Paris, "de gueules au navire voilé et équipé d'argent,
voguant sur des ondes de même, au chef cousu de France" (Bouton, 110, fig. 171)
-- Dans l'Armorial official de l'Empire, Paris, "de gueules au vaisseau antique,
la proue chargée d'une figure d'Isis assise, d'argent, soutenu d'une mer de même,
adextré en chef d'une étoile aussi d'argent ; au chef cousu des bonnes villes de l'Empire
[de gueules à trois abeilles d'or]" (Bouton, 111, fig. 172)
     V. Bouton écrit : 
«Quand Napoléon rétablit la Noblesse et renouvela les Armoiries, il remplaça les Fleurs de lys par les Abeilles, et les Chefs-cousus se retrouvèrent pour les Bonnes Villes de l'Empire, comme pour les Bonnes Villes de la Monarchie.
Soyons justes. Le type ancien était plus joli que le nouveau. Cette petite galère égyptienne qui descend la Seine n'est pas d'un heureux effet. Aussi, après 1852, l'administration municipale de Paris eût le bon goût d'adopter le vieil écu historique de Paris au Chef cousu d'azur semé de fleurs de lys d'or, et depuis 1871, le nouveau Conseil municipal de Paris a monté dans des voitures fleurdelysées, il a fait plus, et il a bien fait, il a rétabli d'après Beaumont les Armoiries des Prévots et des Syndics de Paris comme un des plus beaux motifs de décoration de la Nouvelle Halle aux Piliers». (Bouton:110-111)
-- Les "Insectes" dans l'héraldique communale
     L'usage des insectes dans les armoiries reste tout à fait exceptionnel, même dans le domaine communal.
     Si l'on regarde les principales villes portant des armes en 1932, dans La France héraldique, on trouve : 
-- des abeilles : Givors (Rhône, Lyonnais), Miélan (AP "miel", Gers, Gascogne) ; 3 abeilles en chef : Mazamet (Tarn, Languedoc)
-- des ruches entourées d'abeilles : Bègles (Gironde, Guyenne), Bourg de Péage (Drôme, Dauphiné), Brioude (Haute-Loire, Languedoc), Rive de Gier (Loire, Lyonnais) -- ruche seule : Heimersdorf (Haut-Rhin, Alsace)
-- des mouches : Argenton (Indre, Berry)
     Sur 9 armes comportant des insectes, 8 sont en rapport avec l'abeille.

     Si l'on parcourt les Blasons des villes d'Europe de Jiri Louda (1972), aucune ville ne comporte des armes avec insectes.
     Depuis 1932, les créations d'armes communales européennes se sont multiplées, parfois de manière peu scientifique (voir ici en pdf, une sélection d'armes comportant des insectes, tirées d'Internet). Les communes souhaitant porter des armoiries recherchent fréquemment les analogies phoniques entre partie ou totalité du nom de la ville et toute figure utilisable en héraldique. Pour ce qui concerne les insectes, on peut maintenant trouver : abeille, bourdon, cigale, criquet, éphémère, fourmi, guêpe, hanneton, hydrophile (insecte aquatique), libellule, mouche, papillon, sauterelle, taon, ver à soie...

• Sélection de références en ligne
BOUTON (Victor), 1887, Nouveau traité des armoiries, ou, La Science et l'art du blason expliqués, Paris, E. Dentu et Cie. (ici)
DIDIER (Bruno), 2012, Les insectes dans les blasons, Insectes 164 (1er trimestre) (pdf ici).
FOX-DAVIES (Arthur Charles), 1909, A Complete Guide to Heraldry (chapitre XVII sur les Insectes ici).
PARKER (James), 1894, Glossary of Terms used in Heraldry (en ligne)
RABER (Virgil), 1548, Wappenburg der Arlberg-Bruderschaft (Klassik Stiftung Weimar Herzogin Anna Amalia Bibliothek) (ici).
RENESSE (comte Théodore de), 1894-1903, Dictionnaire des figures héraldiques, Bruxelles : société belge de librairie, 7 vol. (tome 1 en 1894 ; tome 2 en 1895 ; tome 3 en 1897 ; tome 4 en 1899 ; tome 5 en 1900 ; tome 6 en 1902 ; tome 7 en 1903)
RIETSTAP (Johannes-Baptista), 1861, Armorial général, précédé d'un Dictionnaire des termes du blason, Gouda : G.B. Van Goor Zonen. -- 2e éd. de 1884-87, en 2 volumes, vol. 1 et vol. 2.
SCHIMITSCHEK (Erwin), 1977, Insekten in der Wappenkunde, Veröffentlichungen aus dem Naturhistorischen Museum 14 "Insekten in der bildenden Kunst", p. 48-52.
UNIVERSEEL WAPENBOEK, v. 1558 (NED) -- (Armorial universel = KIK-IRPA Ms 20013031)
VELDE (François), 2002 (Nov. 12), Insects in Heraldry, article en ligne sur le site Heraldica.

La France héraldique, 1920 [habituellement daté 1932-37], 6 volumes, Strasbourg, Imp. Alsacienne, dessins héraldiques : Fred Neukomm. [publication du Café Sanka, vendu à l'origine par feuillet]
     Montre sous forme de vignettes couleurs les armes des provinces et des principales villes. Est accompagné de notices sur les provinces. Les deux derniers volumes sont consacrés uniquement à l'Alsace
 -- vol. 1 : présentation, introduction héraldique - Ile-de-France - Flandre - Artois - Picardie - Normandie - suivi d'une sorte de table des matières présentant les provinces (description historique du blason, notes historiques et géographiques) et indiquant dans quel volume les trouver.
vol. 2 : Alsace - Bourgogne - Champagne & Barrois - Dauphiné - Franche-Comté - Lorraine & Barrois - Lyonnais - Savoie 
vol. 3 : Béarn - Comtat Venaissin - Comté de Foix - Comté de Nice - Corse - Gascogne - Guyenne - Languedoc - Pays Basque - Principauté d'Andorre - Principauté de Monaco - Provence - Roussillon 
vol. 4 : Angoumois - Anjou - Saintonge - Aunis - Auvergne - Berry - Bourbonnais - Bretagne - Limousin - Maine - La Marche - Nivernais - Orléanais - Poitou - Touraine
vol. 5 : « Les blasons des villes et communes d'Alsace » (Bas-Rhin) 
vol. 6 : « Les blasons des villes et communes d'Alsace ». (fin Bas-Rhin, Haut-Rhin)

• Annexes 
-- Concessions d'armoiries à Charles Wright McAra (informations trouvées sur le site UK auctioneers.com, merci à L. Cailleaud)
     An impressive Royal College of Arms issued coat of arms awarded to Charles Wright Macara, the parchment scroll dated 1902 with cord attachment bearing a metal cased seal of the Royal College of Arms, the whole enclosed in a red Morocco bound box with Queen Victoria cipher and two crowns in gilt.

-- Les Insectes dans les armoiries répertoriées par Renesse/Rietstap
Abeille [sans ruche] (198) : III.92 : 286=>250 : Abella, Abram de Zincourt, Acquet, Alter de Waltrecht, Andel (Van den), Aeminga, Agret, Agulhon, Almstein, Alströmer, Antoine, Apinus, Arambourg, Arkwright de Willersley, Baleix, Barbarin, Barberini, Bartsch, Bauer, Bazley de Tolmers, Behault (de), Bellet, Berthier de Wagram, Bie/de Bye, Bienenberg, Biestraten (Van), Block (Van der), Bodard, Bonsdorff, Boom, Bouès/Bovès/Boys/de Bois, Boyron, Brant/Brand, Brase, Brenneis, Breuze, Broeck (Van den), Brugières, Burchman, Buschmann, Byemont (Van), Camerling, Carpini, Cassian, Chaillon de Jonville, Chalaukpa, Chancerel d'Ardaine, Ceinturier, Celeri d'Allens, Cicala, Collette, Cormouls, Cortada, Cousse, Curtius (de), Daminet, Dargomyski, Diacre (Le), Didier, Dousset, Drasche de Wartinberg, Drouot, Ehrenfels, Fabre du Verney, Falces, Falguera, Finance, Fontaine-Schluiter (de La), Fontaine Wicart (de La), Freppel, Gabet, Gaussen, Georges, Georjus, Gervay, Goldfuss, Gössel, Grimal, Heeneman, Hochberger de Hieronimshof, Hohenfels, Honigh, Hummel, Jejeebhoy, Jellauschek de Fichtenau, Jong (de), Kamanoff, Kaaskooper, Kamarowsky, Kellersperg, Kerckhoefs, Keyser, Kieboom (Van den), Kinschot (Van) de Rivière, Kindt, Knesselaer, Konink (de), Lafontaine, Lakeman, Lambert, Lamzoete, Lanrivinen, Lebrun de Plaisance, Lebzeltern, Leprince, Liebieg, Litta-Arese-Visconti, Lorenz, Löwenthal, Lugo, Maillé de La Tour-Landry, Malsen (Van), Martinez, Martini von Griengarten, Matzinger, Megen (Van), Melet de Saint-Martin, Menningh, Melisurgo de Melissenos, Mélorel, Merchion, Middendorff, Miorini, Mitscha de Maerheim, Mouche (de La), Mudens, Neumann de Spallart, Normant-Flaghac, Noust, Obermann, Offermann, Pajon de Moncet, Patac, Pecha, Peel, Peinlch von Immenburg, Pelgrom, Perrin, Pflügl de Lissinets, Philibert, Picquet, Piepers, Pietramellara, Pitorei, Plasman, Poelt de Poeltenberg, Portière de Beaujours, Pot (Van der), Povegliani, Premen, Proskowetz von Proskow, Quaedvlieg, Raisky de Dravenau, Rangouse, Rapaccioli, Regnon de Chaligny, Remekhazy de Guruhoncz, Reutern, Reinach, Roque (de La), Rupp d'Ehrenström, Satgè, Scheidlein, Schneider de Limhofen, Schönhaber de Wengerot, Schwabe von Waisenfreund, Scleros, Sede, Selery, Senturier, Sewall, Simon, Someren-Brand (Van), Spielmann, Stermic de Valcrociata, Stieglitz, Strampfer, Teffelen (Van), Thal, Thore, Tulle (de), Vautrin, Vespignani, Weis de Teufenstein, Weisweiller, Wellemans, Welzl de Wellenheim, Westmacott, Wierts, Wildschgo, Witte, Witteboll, Wyn (Van), Yourief, Zaitseck d'Egbell, Zimmermann, Zoetaert, Zwyndregt (Van)
     Abeilles avec ruche (52) : Abeille, Abello, Bach, Bezoet de Bie, Biene, Bienemann de Bienenstamm, Capadose, Chabrières, Coghen, Coignet, Despuig, Dotzauer, Edelcrantz, Eiffert, Fischer von Röslerstamm, Förster, Günzburg, Guyot de Saint-Remy, Henikstein, Jakowleff, Jever (Van), Kaiser von Trauenstern, Kammel von Hardegger, Kosodawlew, Krantz, Lachmann de Falkenau, Laskiewicz, Lourdet, Lukats, Marbais, Mellier, Messemaekers, Mieulet, Mordwinow, Müller, Muschart, Neupauer, Nidecker, Orry, Plantier, Radke, Rielle (Van), Roecken, Rosshirt de Rosenau, Ruffin d'Attignat, Sernoff, Swryters, Tournemouche, Wagner de Frommenhausen, Wallard, Weber d'Ebenhof, Wosky de Bärenstamm, Zeidler
     Ruche(s) sans abeille (61) :  Alth, Bender de Bienenthal, Bessner, Binner, Boucq (Le), Brihon de Houppeville, Bruining, Büren, Croix (La) de Ravignan, Cramer de Wassenberge, Dämbke, Diesen (Van), Dinter (Van), Englebert, Exelmans, Feidar, Fenema, Feuerlein von Neuenstadt, Fontaine (de La) ou Fontana, Fontyn, Forni, Fornaro, Furno, Fraisse, Franc (Le), Frost, Gallois, Greuse (de La), Guesdoux (Le), Harlet, Hove(n) (Van den/der), Jamez, Julier, Kaeser zum Stain, Karmans, Kriegshaber II, Landes (Des), Lebreton, Leromain, Malingre, Meleaerts, Meliand, Mellet de Bonas, Moncheny, Nettine (de), Pruderwand, Querne, Remekhazy de Gurahoncz, Sanders, Schalcken (Van der), Schönitz, Sliedregt (Van), Soeteman, Spiering, Trausch de Trauschenfels, Vernaison, Viollier, Weckherlin, Wiese, Wilmotte, Wouters
Araignée (3) : III.113 : 4=>3 -- Lang, Ragnina, Rukoff
Cigale (6) : III.106 : 6 -- Céloron, Cicala, Gellée, Grioni, Moulins (des) de l'Isle, Ségalas
Cloporte (1) : III.103 : 1 -- Le Maçon
Cousin (2) : III.111 : 4=>2 -- Cousin, Muck
Doublet (Demoiselle ou Libellule) (2) : III.112 : 3=>2 -- Doublet de Persan (de Bandeville), Stock
Fourmi (9) : III.107 : 12=>9 -- Alqueria de Boigues, Baillardel de Lareinty, Bertrand (fourmillière), Bigot, Cassant, Denis de Cuzieu, Heyden (von), Myre, Renaud d'Avesne des Meloizes de Fresnoy
Frelon (1) : III.103 : 1 -- Freslon
Grillon (7) : III.104 : 8=>7 -- Avannes, Crignon, Ferra, Grille/Grillo, Gril de Saint-Michel, Grill/Gryll, Grillet
Guêpe (3) : III.113 : 3 -- Guepin, Guespereau, Saisy de Kerampuil
Hanneton (5) : III.105 : 5 -- Henet, Lagelberger, Roth, Rüpplin von und zù Keffikon, Vohenstein
Mouche (26) : III.116 : 28=>26 -- Bajenoff, Berckhout, Bossorel, Cassa, Chys (Van der), Desverneys, Fieramosca, Flue, Fortis, Ghiselin dit Vliege, Linitzki, Mack, Mogge, Moscaglia, Moscheni, Mosconi, Mouchard de Chaban, Much, Muschamp, Pavy, Pecchi, Petit, Schröder, Sjonckers, Tanion, Vespucci
Papillon (36) : III.148 : 46=>36 -- Abillon, Allaire, Avazzi, Avenali, Barin de La Galissonnière, Bérard, Berckhout, Blampin, Blanchard, Cassart de La Joue, Coëtriou, Coste (de La), Desart, Droualles, Garnier, Gendre (Le) d'Armeny, Gillot de Croyal, Gosse de Serlay, Haersma (Van) de With, Hille, Jégou, Jouannin, Liljencrants, Maurizzi, Menez (Du) de Traonvezec, Muller, Overdats, Papillon, Parpillon, Pavarelli, Peguillan, Peters, Rancrolles, Schrickel, Tulle (de) de Villefranche, Watkin
     Ver (à soie) (10) : III.146 : 10 -- Fechenbach, Hoffmann von Homannsthal, Jubié, Reveroni, Sichart de Sichartshoff, Snubbe, Soueff, Sydervelt, Verney (du), Vernoy
     Chenille (1) : III.147 : 1 -- Woude (Van den)
Puce (1) : III.105 : 1 -- Pullici
Sauterelle (15) : III.114 : 16=>15 -- Bandini-Giustiniani de Newburgh, Bérard, Chauvereau, Faucher (de) de La Ligerie, Galon de La Chanière, Griethuysen, Heimo ou Heimoz, Kluytmans, Nolde, Sautreau, Schaubert, Schreckinger de Haslach, Schreckleeb d'Aicha, Schröckinger de Neudenberg, Thatcher
Scarabée (8) : III.108 : 12=>8 -- Coppenolle (de), Dietenhamer/Diettenhaimer, Huberin, Kefer d'Ettenkofen, Moskon, Schröder/Schröter/Schrötter, Teufel, Wernberger
     Crâne de scarabée (1) : Tallinger
     Tenaille de scarabée (2) : Holling, Rheinberg (von)
Scorpion (21) : III.116 : 24=>21 -- Bellero, Bellotti, Brandolini, Caprina ou Caprini, Coiffier, Cole de Brencepeth, Cusmann, Dombrowski, Fiandrini, Guinand, Jarnage, Juritschitsch de Güns, MacDonald duc de Tarente, Nuti, Petit, Rainaldi, Rossi, Schörup, Scorp de Froudenberg, Scorpione, Uffenbach
Taon (8) : III.115 : 14=>8 -- Ackervelt, Eynde (Van den), Goirle (Van), Immlin, Oosterling, Steenberghe (Van), Thou (de), Tourton de Montpellier 

Les annexes confirment que l'abeille est, de très loin, le premier insecte en héraldique.

4 commentaires:

  1. Bonjour Madame. Votre retour est parfaitement réussi. Bravo. JR59480

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Saisissantes surtout les plus anciennes ...
      Courtoisement,
      Alain (AGdH)

      Supprimer
  2. Excellent article Anne. Très complet et intelligent comme d'habitude. Bravo !

    RépondreSupprimer